• Restauration
  • Héberegements
  • Infos pratique
  • Commerçants
  • Diaporama
  • Documentation
  • Venir
  • Météo
Le Champagne et son histoire
    La Commanderie Templière d’Avalleur :

    Templière

    L’ordre des Templiers
    a été fondé à Jérusalem en 1119
    par un champenois,
    Hugues de Payns, pour protéger
    les pèlerins en Terre Sainte.
    la période templière reste :
    la chapelle XIIe romano-gothique...

     

     

    Un réseau de 400 km de sentiers permet d’agréables promenades dans le Barséquanais...

    Découvrir les randonnées

    No documents found.

 

VignobleLa vigne est une culture ancienne dans la région et sur le territoire de Bar sur Seine. L’implantation de la vigne dans la région remonte à l’époque du Bas Empire (284-395 ap.J.C). Elle connaît un développement particulier à partir du XIe siècle. La production en 1550 atteint 20 000 hectolitres pour la châtellerie de Bar sur Seine, sur une surface de 1 000 hectares de vignes. Au XVIIe, la ville ne produit plus que des vins communs. Leurs prix sont faibles et très inférieurs aux prix des vins Marnais. Avec le XIXe, le vignoble va connaître des crises successives en particulier avec le phylloxéra (insecte venu d'Amérique) qui ravage le vignoble en 1890.

 

ConflitLe XXe débuta avec des conflits occasionnés par la délimitation de l’appellation « Champagne ». Le puissant syndicat des vignerons Marnais œuvrait pour exclure les vignobles aubois, et tout particulièrement ceux du Barséquanais, de l’appellation. Le prétexte était que, jusqu’à la Révolution, le comté de Bar faisait partie de la province de Bourgogne. Cette volonté est due au fait que des négociants viennent s’approvisionner dans l’Aube à des tarifs plus bas que ceux de la marne.

 

Un décret de 1909 exclut l’Aube des zones d’appellation Champagne. La loi du 06 février 1911, promulguée le 11 février, interdit aux vignerons aubois de vendre leur raisin à la Marne pour la fabrication du Champagne.

Cette loi met le feu aux poudres car elle ruine les vignerons Aubois qui avaient enfin reconstitué leur vignoble. Elle provoque dans la région la fameuse révolte des vignerons dirigée par Gaston CHEQ. Le gouvernement envoie l’armée (plus de 3000 hommes) à Bar sur Seine le 3 mai pour contrer la fureur des vignerons, puis dans les villages environnants.

 Vendangeur

Le 11 juin, le gouvernement crée une appellation de deuxième zone pour l’Aube. L’agitation se poursuit car les Aubois veulent l’intégration pure et simple. Après des années de pression, la loi du 22 juillet 1927 réintègre toutes les communes auboises dans la zone appellation « Champagne ». Le vignoble aubois est définitivement sauvé.
Mais de terribles gelées en 1926, 1927 et 1929 causent des dégâts considérables. Le déclin se prolonge avec la crise des années 30.

 

 Champagne

Ce n’est qu’après la Seconde guerre mondiale que l’on procède à la reconstitution du vignoble avec des cépages nobles (Pinot Noir, Chardonnay et Meunier). Aujourd’hui, Bar sur Seine compte 16 ha de vignes en appellation sur son finage, 5013 ha dans le Barséquanais et 7090 ha sur la côte des Bar. A la porte du vignoble, la cité participe aux activités champenoises : laboratoires viticoles, instituts œnologiques, formation viti-vinicole entre autres.

Des vendanges manuelles pour un produit d'exception